Retour à la page précédente

Alcool et dépression

L'alcool et la dépression sont souvent intimement liés. Il n'est pas toujours possible, à première vue, de différencier la cause de l'effet.

On peut définir la dépression comme une morosité de longue durée qui perturbe le fonctionnement quotidien de la personne. Plus rien ne vous intéresse, vous n'avez plus envie de rien, tout vous semble terne. Vous avez souvent une forte tendance à vous faire du mauvais sang et vous éprouvez aussi des sentiments de culpabilité et d'angoisse.

alcool dépression
  • L'alcool peut souvent atténuer ou éliminer les sentiments dépressifs à court terme. Vous vous inquiétez moins, vous relativisez tout plus rapidement et votre humeur s'éclaircit. L'alcool a un effet tranquillisant et il peut aussi réduire la peine et le chagrin. Néanmoins, cet effet est relativement court : dès que l'alcool se dissipe, les sentiments dépressifs sont toujours présents.
  • Quand vous buvez de l'alcool occasionnellement et de façon modérée pour vous distraire de votre morosité, ce n'est pas nécessairement problématique. Cependant, lorsque vous en consommez souvent et en plus grandes quantités, un cercle vicieux PEUT se mettre en place. Dans le cas d'une humeur dépressive, l'alcool apportera d'abord un soulagement, mais, dans un deuxième temps, il aggravera la dépression. Après quoi, vous voudrez boire davantage, et ainsi de suite.
  • Depuis quelques temps, nous savons qu'une consommation excessive d'alcool peut déclencher une dépression. Cette situation se produit souvent chez des personnes souffrant de problèmes liés à l'alcool. Une consommation fréquente suscite d'abord des sentiments d'apathie et de déprime. Ensuite, si des problèmes supplémentaires surviennent, à cause de la consommation d'alcool (des tensions au sein d'une relation de couple ou au travail), les sentiments dépressifs s'aggravent. Au cours des semaines qui suivent l'arrêt ou la réduction de la consommation, les troubles dépressifs disparaissent généralement progressivement.
  • Si l'humeur dépressive était déjà aussi présente antérieurement, une consommation excessive d'alcool entraînera une augmentation des troubles.
  • Seul un petit nombre de personnes continuent à présenter des troubles dépressifs après l'arrêt, pendant plusieurs semaines, d'une consommation excessive d'alcool. Ces troubles dépressifs peuvent être éventuellement traités avec des médicaments, de préférence en combinaison avec un accompagnement psychosocial.
  • Lorsqu'une personne boit en excès et présente des troubles dépressifs, un objectif important consiste au moins à réduire sa consommation.

Retour à la page précédente

En haut

 

Share:

Share: