Informations pour les enfants

Si votre père ou votre mère boit trop, cela peut causer toutes sortes de problèmes dans votre famille. Mais qu'entend-on par «trop» ? Il n'est pas toujours facile de répondre à cette question. Souvent, il est d'ailleurs plus important de s'intéresser aux effets de l'alcool sur le comportement du père ou de la mère. Si vous souffrez de ces effets en permanence, c'est qu'ils boivent «trop».

1. De quoi pouvez-vous souffrir lorsque vos parents boivent trop ?

  • Vos parents tiennent rarement leurs promesses.
  • Vos parents peuvent se comporter de façon imprévisible. Parfois, ils sont «de bonne humeur», puis changent d'humeur tout d'un coup. Parfois, vous pouvez faire tout ce que vous voulez, parfois vous ne pouvez rien faire du tout. Vous ne pouvez peu, voire pas du tout, compter sur eux.
  • Ils vous accordent peu d'attention. Vous êtes plutôt laissé à vous-même.
  • Vous pouvez avoir honte de vos parents. Il est donc possible que vous préfériez ne pas ramener d'amis à la maison.
  • Votre père ou votre mère peut se mettre subitement très en colère, sans que vous n'ayez rien vu venir.
  • Ils peuvent aussi beaucoup vous critiquer, souvent de façon injuste. Certains parents qui boivent trop, en rejettent même la faute sur leurs enfants.
  • Lorsque votre mère boit trop, en particulier, il peut arriver que vous soyez négligé. Plus personne ne fait les repas, la lessive, etc.
  • Lorsque le père boit trop, en particulier, l'ambiance à la maison peut être agressive. Vous prenez facilement des coups. Il y a des risques que vous soyez abusé sexuellement (soit en actes, soit en paroles).
  • Il peut y avoir beaucoup de disputes entre vos parents, suite à la consommation d'alcool. Il est possible que vous vous retrouviez impliqué dans ces disputes et que vous deviez même «prendre parti».
  • La famille manque d'argent à cause de la consommation excessive d'alcool.
  • Vous pouvez souffrir de sentiments ambigus. D'une part, vous pouvez vous sentir en colère ou triste et, d'autre part, vous pouvez «avoir envie de voir» malgré tout le parent alcoolique et ne pas vouloir le «trahir».

Heureusement, le parent non-alcoolique peut souvent faire beaucoup de bien. Parfois, il est toutefois tellement préoccupé par les problèmes du partenaire alcoolique, que vous ne bénéficiez pas d'une attention suffisante. Lorsque le père et la mère boivent trop, la situation peut devenir très difficile.

les enfants de parents alcooliques

2. Que pouvez-vous faire et que vaut-il mieux ne pas faire ?

  • Il est inutile de vous demander sans cesse si vous avez une responsabilité dans l'alcoolisme de votre père ou de votre mère. Même si eux-mêmes l'affirment. C'est la personne alcoolique qui en est responsable, pas vous !
  • Vous ne pouvez pas aider un parent à arrêter de boire. C'est à votre père/mère d'en décider.
  • Essayez, en tout cas, de mettre une certaine distance et de penser à vous. Continuez à faire ce que vous aimez faire, ne vous enfermez pas.
  • Si vous trouvez que l'on vous accorde trop peu d'attention ou si vous souffrez trop des problèmes familiaux, essayez d'en parler avec le parent qui ne boit pas. Ce parent est parfois tellement préoccupé par les problèmes de son partenaire, que les enfants sont un peu «oubliés». Ce n'est généralement pas l'intention des parents, mais cela arrive sans qu'ils s'en rendent compte. Exprimez-vous.
  • Même si cela peut être difficile, essayez de parler des difficultés vécues chez vous avec une personne en qui vous avez confiance. Cela ne signifie pas que vous trahissez vos parents, cela signifie que vous prenez soin de vous-même. Vous pouvez choisir un adulte qui pourrait vous aider à parler à vos parents. Par exemple, un grand-parent, un oncle ou une tante, un frère ou une sœur plus âgé(e), etc.
  • Si vous voulez parler des problèmes avec le parent alcoolique, ne le faites que lorsqu'il est sobre.
  • Lorsque c'est possible et qu'ils se montrent ouverts, vous pouvez dire à vos parents ce qui vous pose problème et comment vous vous sentez.

les enfants et l'alcool

3. Plus d'informations et d'aide


  • Si vous avez des questions ou si vous voulez raconter votre histoire, vous pouvez toujours appeler Ecoute-Enfants au numéro: 103. C'est gratuit et personne ne vous demandera votre nom. Vous pouvez appeler 7 jours sur 7, de 10h à minuit.
  • Si vous avez des questions concernant l'alcool ou les drogues, vous pouvez contacter Infor-Drogues au numéro : 02/227.52.52. Vous pouvez y poser (anonymement) toutes vos questions. Permanence téléphonique du lundi au vendredi de 8h à 22h et de 10h à 14h le samedi.
  • Vous pouvez aussi contacter Télé-Accueil au numéro: 107 (tous les jours, jour et nuit). Chat également disponible.
  • Dans certaines écoles, vous pouvez faire appel au PMS ou à un conseiller d'orientation.
  • Alateen est un groupe d'entraide dédié aux enfants de parents alcooliques. Alateen est dérivé de Al-Anon.
    www.al-anon.be/alateen.

En haut

 

Share:

Share: