Les risques de l'arrêt brutal

Si vous décidez de vous sevrer par vous-même après une longue période de consommation excessive d'alcool, tenez compte des éléments suivants :

Les symptômes de sevrage les plus connus sont : tremblements, transpiration, anxiété et nervosité, angoisse, sentiment de «malaise», insomnie, nausées et vomissements.

Ces symptômes ne sont pas dangereux en soi et disparaissent habituellement au bout de 7 à 10 jours d'abstinence. Après 24 heures, les symptômes du sevrage atteignent un pic et, après trois jours, le pire est passé. Cependant, les idées noires et l'insomnie peuvent persister pendant plusieurs semaines. Dans certains cas se produisent également des crises d'épilepsie ou apparaît un delirium tremens. Ces symptômes sont impossibles à prévoir et peuvent être mortels !

Si vous décidez, après avoir longtemps consommé de l'alcool de manière intensive, de vous sevrer par vous-même, tenez compte des éléments suivants :

  • Contactez votre médecin de famille, de manière qu'il puisse malgré tout vous suivre. Le médecin de famille peut également prescrire une médication de soutien, qui atténue les symptômes du sevrage et limite les risques.
  • Ensuite, on peut intervenir pour traiter les problèmes supplémentaires comme les troubles gastro-intestinaux, les carence en vitamine B-1, les troubles hépatiques, etc. L'administration de vitamine B-1 est importante pour pallier ou prévenir les troubles du système nerveux et de la mémoire.
  • Si votre médecin de famille ne connaît pas bien les problèmes liés à l'alcool, il peut toujours demander conseil à un médecin ou à un psychiatre attaché à un centre de soins ambulatoires (spécialisé dans les abus de substances licites et/ou illicites).
  • Informez de la situation quelqu'un de votre entourage en qui vous avez confiance. Un soutien psychologique vous sera toujours profitable !
  • Des sentiments de dépression, une apathie et des troubles du sommeil peuvent persister plus longtemps que les autres symptômes du sevrage (jusqu'à plusieurs semaines).
  • La désintoxication physique et la désintoxication mentale ne vont pas de pair. La désintoxication mentale peut être très longue ! Elle se déroule par vagues : il vous arrivera parfois de ne même plus penser à l'alcool pendant plusieurs jours, puis d'en ressentir brutalement l'envie. La désintoxication mentale implique toujours la nécessité de rompre avec un certain nombre d'habitudes qui accompagnent la consommation d'alcool.
  • En savoir plus sur l'accompagnement »

Crises d'épilepsie

  • En arrêtant brusquement une consommation excessive d'alcool, vous risquez de faire une crise d'épilepsie (que vous ayez déjà fait précédemment une crise d'épilepsie ou non n'a pas vraiment d'incidence).
  • Les crises de sevrage alcoolique apparaissent habituellement au cours des 10 à 36 premières heures suivant l'arrêt de la consommation d'alcool.
  • Le risque de crises d'épilepsie est généralement plus élevé si vous avez mélangé alcool et sédatifs durant une longue période.
  • Si vous avez déjà souffert d'épilepsie, il est conseillé de consulter votre neurologue pour connaître la suite de votre traitement. Certains médicaments contre l'épilepsie interagissent fortement avec l'alcool et peuvent même être toxiques en association avec de l'alcool !

Le délirium tremens

Le delirium tremens ne se produit généralement pas lorsque vous continuez à boire, mais se manifeste 24 à 72 heures après la dernière consommation d'alcool. Il peut également se produire, exceptionnellement, lorsque vous réduisez radicalement votre consommation d'alcool.

Les symptômes du delirium tremens, outre les autres symptômes de sevrage, peuvent être :

  • des poussées de fièvre
  • une augmentation du rythme cardiaque
  • une baisse du niveau de vigilance, pouvant aller jusqu'au coma
  • de la confusion
  • des hallucinations visuelles vives et souvent angoissantes (par exemple voir «des bestioles»)

Un délirium tremens peut être mortel !

Cliquez ici pour une description plus détaillée des symptômes du sevrage »

delirium

En haut

 

Share:

Share: