Retour à la page précédente

Boire jusqu'au coma

«Boire jusqu'au coma» signifie boire beaucoup d'alcool en peu de temps puis s'écrouler ou tomber littéralement dans le coma. Il s'agit donc d'une forme extrême de «binge drinking». Cette tendance particulière, née en Allemagne, aux Pays-Bas et en Angleterre, se rencontre chez certains groupes de jeunes. Et elle est particulièrement inquiétante, car elle touche entre autres de jeunes adolescents.

Les éléments suivants seraient à l'origine de cette pratique :

boire jusqu'au coma
  • Cette habitude trouverait principalement son origine chez des groupes de jeunes qui recherchent des «sensations fortes» et se lancent des défis sur leur consommation. Des compétitions sont organisées, qui récompensent celui ou celle qui aura réussi à boire le plus d'alcool possible en un temps record.
  • Boire jusqu'au coma peut parfois être la conséquence d'une consommation anticipée pour se «mettre dans l'ambiance». Avant de sortir, les jeunes achètent une bouteille de spiritueux dans un supermarché et la vident en très peu de temps. Les buveurs «non expérimentés» sont alors pris par surprise et font une syncope à cause de la forte quantité d'alcool ingérée.
  • Les consommations excessives d'alcool n'ont rien de nouveau, mais, auparavant, elles concernaient en général la bière et le vin. Aujourd'hui, ce sont les boissons fortement alcoolisées qui ont la faveur des jeunes. L'industrie n'est pas innocente en la matière. En effet, les techniques publicitaires visent aussi un public plus jeune.
  • Et cette tendance est probablement aussi stimulée par des événements pendant lesquels il est permis de boire sans limite pour un prix fixe. Ce sont les «all you can drink party's».
  • La consommation d'alcool des jeunes n'est plus un tabou. La société semble de moins en moins se poser de question lorsque l'on apprend qu'un enfant encore très jeune a été retrouvé ivre. Cette consommation d'alcool paraît, en effet, souvent «innocente».

Les risques de boire jusqu'au coma

  • Il est probablement exagéré de dire que seule une cuite express intense peut provoquer des dommages irréversibles au niveau du cerveau. En revanche, lorsque l'on fait un coma le cerveau se retrouve en manque d'oxygène. Les dommages peuvent alors effectivement être irréparables.
  • Des cuites express répétées sont tout à fait susceptibles d'endommager le cerveau des jeunes. Ces dommages cérébraux altèrent les capacités de raisonnement et mnésiques de la personne concernée.
  • Par ailleurs, une consommation régulière excessive peut, à un jeune âge, découler sur de l'alcoolisme.

Boire jusqu'au coma tout seul ?

Il arrive parfois que quelqu'un se mette à boire tout seul pour tomber dans un coma éthylique.

  • Il ne s'agit plus alors de compétition, de comportement «audacieux» ou encore d'une activité «plaisante». On dissimule d'ailleurs généralement ce type de comportement, qui s'apparente en fait plus à une forme de consommation problématique. La personne concernée se sent extrêmement stressée, souffre d'angoisses intenses ou de souvenirs traumatisants. L'alcool en fortes doses sert dans ces cas à s'anesthésier.
  • On peut comparer ce comportement à d'autres réactions impulsives dans lesquelles on recherche aussi à sortir de la réalité - par exemple, une consommation extrême et soudaine de somnifères ou de calmants, des troubles de l'alimentation spontanés et certaines formes d'automutilation.

Retour à la page précédente

En haut

 

Share:

Share: