Retour à la page précédente

Alcool et névrite

La névrite ou polyneuropathie se déclare, en général, d'abord au niveau des jambes et peut aussi parfois toucher les bras.
Les symptômes d'une névrite sont les suivants :

  • Une sensation de «paralysie» des pieds ou des mains, une sensation de «léthargie» au niveau des membres, des picotements douloureux, semblables à des aiguilles, une sensation de brûlure.
  • Un affaiblissement musculaire au niveau des bras et des jambes, accompagné parfois de crampes. Fait caractéristique : le patient est dans l'incapacité de lever ses pieds ou ses orteils.
  • Troubles autonomes : décoloration de la peau, formation rapide de crevasses ou d'une peau luisante ou fine, transpiration rapide, sensation de froid (objective et subjective).
  • Douleurs dans les jambes.
  • Les douleurs augmentent dans le cas de la polyneuropathie s'il fait froid et humide. Au contraire, la chaleur tend à les faire diminuer.

alcool névrites

Comment l'alcool agit-il ?

  • La décomposition de l'alcool libère des substances toxiques qui peuvent alors circuler dans le corps. Au bout d'un temps, ces substances parviennent aux nerfs, qu'elles détruisent en partie. Ce phénomène donne naissance à une polyneuropathie ou névrite.
  • Cette névrite s'accentue si l'on souffre de carences en vitamine B1. Or, les gros buveurs ont justement tendance à se nourrir de façon déséquilibrée, ce qui favorise les carences en vitamines.
  • Il arrive que les névrites causées par une consommation excessive d'alcool ne se déclarent qu'après avoir arrêté toute consommation, ou qu'elles soient à peine ressenties.
  • Dans certains cas rares, les buveurs qui ont arrêté définitivement de boire peuvent souffrir des symptômes cités plus haut s'ils prennent de l'Antabuse.
  • Une polyneuropathie due à une consommation excessive d'alcool ne disparaît que très lentement et pas toujours complètement.

alcool névrites

Retour à la page précédente

En haut

 

Share:

Share: