Retour à la page précédente

Alcool et grossesse

Si vous êtes enceinte, si vous envisagez de tomber enceinte ou si vous allaitez, le plus sûr est de ne pas boire d'alcool. En effet, l'alcool circule dans tout l'organisme par le sang et atteint donc aussi le fœtus ou le bébé allaité. L'alcool étant une substance toxique, des dommages corporels et/ou cérébraux peuvent apparaître chez le foetus lorsque la mère boit. Ces risques grandissent avec la quantité d'alcool absorbée.

  • Il est préférable de ne pas consommer de l'alcool lorsque vous êtes enceinte, même s'il s'agit de petites quantités. 
  • Par ailleurs, boire exceptionnellement une grande quantité d'alcool en une seule fois peut aussi comporter des risques élevés pour le bébé. Des lésions cérébrales sont alors possibles.
  • Et le mélange d'alcool et de somnifères, de tranquillisants ou de médicaments contre le rhume ou la nausée est encore plus dangereux qu'une consommation isolée de ces substances.
  • Vue d'ensemble :
    • Un verre d'alcool pris régulièrement augmente les risques de fausse couche et d'accouchement prématuré. Et cette consommation régulière peut aussi être néfaste pour le développement cérébral du bébé.
    • Deux verres d'alcool (ou plus) pris régulièrement augmentent ces risques. Le développement mental du bébé en souffrira presque à coup sûr.
    • Six verres d'alcool (ou plus) pris régulièrement augmentent considérablement ces risques. En effet, le bébé pourrait souffir à la naissance du Syndrome d'alcoolisation fœtale, et d'autres anomalies. (voir ci-après)

Si je veux être enceinte

  • La consommation d'alcool a un effet négatif sur la fertilité des hommes et des femmes, et augmente aussi les risques de fausse couche si l'un des deux parents boit.
  • De plus, on ne peut pas déterminer précisément quand il y a eu fécondation. Dès lors, si entre le moment où la mère est tombée enceinte et le moment où elle s'en est rendu compte elle continue à boire, elle accroît les risques de dommages corporels chez le fœtus sans même s'en rendre compte.

Si je donne le sein

  • Le mieux est de ne pas boire. Si l'on a quand même envie de boire de temps en temps un verre, il faudra attendre au moins 3 heures avant d'allaiter à nouveau (6 heures pour deux consommations, etc.) Cette durée d'attente correspond à l'assimilation totale de l'alcool dans l'organisme. Et la même règle s'applique si on tire le lait.
  • Il est tout à fait faux de penser qu'une bière brune permet d'augmenter la production de lait maternel. L'alcool nuit, au contraire, à cette production.

Syndrome d'alcoolisation fœtale

Le syndrome d'alcoolisation fœtale (SAF) comprend un certain nombre de symptômes chez le bébé. Ces symptômes se présentent parfois tous en même temps :

  • une microcéphalie (petite tête), insuffisance pondérale à la naissance et des traits physiques caractéristiques (nez plat, lèvre supérieure mince, petites fentes oculaires, menton fuyant).
  • Des dommages au niveau du système nerveux central, avec pour conséquence un retard mental léger voire sévère.
  • Une hyperactivité et des problèmes comportementaux en groupe.
  • Des anomalies cardiaques, hépatiques et rénales.

Retour à la page précédente

En haut

 

Share:

Share: