Retour

Alcool et dommages musculaires

L'alcool en grandes quantités endommage les muscles. De plus, une alimentation non variée ou déséquilibrée peut entraîner toutes sortes de carences alimentaires, qui affectent les contractions musculaires. La personne concernée peut alors souffrir, à terme, de dommages musculaires. Ces dommages se caractérisent par une faiblesse générale de différents groupes musculaires.

  • L'affection musculaire due à l'alcool s'appelle également «myopathie musculaire». Elle peut être soit aigüe, soit chronique. La myopathie aigüe engendre des douleurs peu après la consommation d'alcool. Alors que la myopathie chronique se développe au fur et à mesure.
  • La forme aigüe de cette maladie se manifeste par les symptômes suivants : douleurs intenses et/ou languissantes, muscles sensibles ou gonflés.
  • Le patient atteint de la forme chronique souffre de faiblesse et de sensibilité générales des muscles, ainsi que de crampes irrégulières.
  • Les dommages musculaires augmentent les risques de chute.

Alcool et dommages musculaires

Retour