18 Fév 2014

Nouveauté : le Blog Aide-Alcool !

Catégorie: Nouvelles Auteur: Equipe aide-alcool.be 3 commentaires

Le site www.aide-alcool.be s’enrichit d’une nouvelle partie avec la création d’un Blog nous permettant de partager de manière interactive des actualités concernant le site et tout ce qui se rapporte à la problématique « alcool » (actualités scientifiques, actualités en terme de soins et d’accompagnement, revue de presse, etc.)

  • Vous pouvez consulter le Blog Aide-Alcool à partir de la page d’accueil de la partie "Infos & auto- évaluation" en cliquant sur le lien "Blog" en haut de la page.

Lien vers le Blog aide-alcool

 

  • A partir de ce lien, vous pouvez accéder à toutes nos anciennes publications et faire une recherche par mot-clé, par catégorie, ou encore par date.
     
  • Dorénavant, vous pourrez commenter chacune des publications dans la partie « commentaires ». Vos remarques s’afficheront directement, à la suite de la publication.

Section commentaires

  • Pour rester informés de l’arrivée de nouveaux articles, vous pouvez en outre vous abonner à notre flux RSS.

Flux RSS

  • Enfin, vous pourrez désormais partager tous nos contenus si vous le souhaitez, via les réseaux sociaux.

Réseaux Sociaux

 

Nous vous souhaitons une bonne découverte de ces nouvelles fonctionnalités ! 
N'hésitez pas à nous contacter  pour toute remarque ou si vous souhaitez voir un thème particulier être abordé à l'avenir.


 
 

 

05 Fév 2014

Bilan 2013 : nombreuses visites du site et inscriptions au programme d'aide en ligne

Catégorie: Nouvelles Auteur: Equipe aide-alcool.be 2 commentaires

aide-alcool.beDurant l’année 2013, le site www.aide-alcool.be a reçu 175 463 visites et 772 personnes se sont inscrites pour suivre le programme d’aide en ligne (avec ou sans suivi psychologique). Le nombre de visites est en constante évolution et cela démontre que www.aide-alcool.be répond à un besoin et remplit les objectifs que nous nous sommes fixés : proposer un outil d’information et d’aide complémentaire aux services existants en matière d’alcool en Belgique francophone.

En outre, nous sommes très heureux de constater (via les questionnaires d’évaluation remplis par les participants du programme d’accompagnement en ligne) que cet outil spécifique et unique convient à de nombreuses personnes. En effet, plus de 90% des personnes inscrites estiment que ce programme est une bonne approche pour leur problème d’alcool et 86% d’entre eux disent observer une amélioration de leur qualité de vie

Par ailleurs, un grand nombre de commentaires positifs souligne l’intérêtl’utilité, la qualité des contenus et l’originalité de cette nouvelle forme d’aide. 

 Ces retours sont extrêmement encourageants pour la suite de ce projet et nous tenons à remercier toutes les personnes qui nous font part de leurs remarques. Nous vous invitons à nous écrire si vous avez des remarques et suggestions pour améliorer le site.

 

31 Déc 2013

Bonne année 2014!

Catégorie: Nouvelles Auteur: Equipe aide-alcool.be 3 commentaires

L'équipe d'aide-alcool vous souhaite une heureuse année 2014!

Meilleurs voeux à toutes et tous.

Cotillons : Bonne et heureuse ann?e de confettis

 

15 Oct 2013

GEPTA : Groupe d’Entraide pour Proches et parents de personnes Toxicomanes et Alcooliques

Catégories: Accompagnement, Famille Auteur: Equipe aide-alcool.be 0 commentaires

Gepta

Gepta est une association de groupes d’entraide destinés aux familles de personnes dépendantes, qui s’est donnée pour objectif de renforcer l'aide apportée aux proches en rompant l'isolement de ces personnes, ainsi qu' en leur donnant accès à des espaces d'échanges pour y trouver des réponses tant à leur souffrance qu'aux questions auxquelles elles sont confrontées.   

GEPTA se donne pour mission de :

  • Rendre plus visibles et accessibles les groupes de paroles
  • Garantir la qualité du travail des groupes en renforçant les échanges techniques et méthodologiques entre les intervenants
  • Faire reconnaître l'importance de la famille dans le domaine des consommations pouvant poser problème

GEPTA propose des espaces de paroles et d’information en Wallonie et Bruxelles. Ces espaces sont ouverts à toute personne qui se sent concernée par la consommation de drogues, d’alcool, ou de tout autre produit … d’un autre membre de la famille.  

Coordination : Nathalie FANTIN 5 à 6200 CHATELET - C/O ASBL TREMPOLINE : Grand’Rue 3 Tél. : 071/40.27.27 ou 24 30 07

Documents d'information téléchargeables :

Affiche Gepta

Dépliant Gepta

 

Carte Gepta

 

27 Aoû 2013

Alcool, Plaisir et Dépendance ? Une explication de la vulnérabilité à l’alcoolisme

Catégorie: Recherches Auteur: Equipe aide-alcool.be 0 commentaires

 

Récemment, une étude publiée dans la revue scientifique Alcoholism: Clinical & Experimental Research (1) a cherché à expliquer pourquoi certaines personnes sont plus à risques que d’autres de développer une dépendance à  l’alcool.

Selon le professeur Marco Leyton et son équipe de l'Université McGill, de Montréal, un début de réponse pourrait se trouver dans le fait que le cerveau peut, chez certains, produire une quantité exagérée de dopamine lors de la consommation d’alcool.

Pour cela, ils ont identifié des personnes «à risque» parmi 26 buveurs (18 hommes et 8 femmes) âgés de 18 à 30 ans et ont observé le fonctionnement de leur cerveau lorsqu’ils consomment un jus de fruit ou bien de l’alcool.

«Nous avons constaté que les personnes vulnérables à l'alcoolisme ont présenté une réponse anormalement élevée et inhabituelle de dopamine dans le cerveau quand ils ont pris un verre», a déclaré le Pr Leyton. "Cette réponse pourrait stimuler la recherche de comportements de récompense et contrecarrer les effets sédatifs de l'alcool. À l’inverse, les personnes pour lesquelles une réponse dopaminergique était moins marquée pourraient expérimenter des effets sédatifs de l'alcool particulièrement prononcés».

Selon les chercheurs la dopamine aurait donc un lien avec le risque d’alcoolisme. Mais comment cela fonctionne-t-il ? 

Le circuit de la récompense : rechercher l’agréable et éviter le désagréable

Dopamine

Le « circuit de la récompense » est constitué d’un ensemble de structures cérébrales dont la principale mission est la survie de l’organisme. Les fonctions vitales (manger, boire, se reproduire) sont associées à une sensation agréable, de plaisir, qui inciterait à la répétition de ces mêmes comportements. C’est la dopamine, un messager chimique (neurotransmetteur) du cerveau, qui est à l'origine de ce bien-être.

Toutes les drogues, y compris l’alcool, activent de façon importante ce «circuit de la récompense» en y provoquant la libération de la dopamine. C’est par cet intermédiaire que l’alcool et les autres drogues induisent un sentiment de plaisir.

C’est probablement pourquoi boire un verre augmente le désir d’en vouloir un deuxième, car la dopamine induite par l’alcool rendrait le second verre d’autant plus souhaitable.

La difficulté est de gérer ce plaisir pour qu'il nous fasse effectivement plus de bien que de mal. La répétition de la prise de substances actives peut dérégler le «circuit de la récompense», avec pour conséquence que seuls ces produits peuvent encore provoquer du plaisir, au détriment de nos besoins vitaux.

Ainsi, physiologiquement, la dépendance est intimement liée à la quête du plaisir parce que nous sommes tous prédisposés à répéter les expériences agréables.

Selon le Pr Layton, «Les gens en prise avec l'alcoolisme veulent souvent savoir deux choses: comment ont-ils développé ce problème? Et que peut-on faire pour aider? ». Il conclut que cette étude nous permet de répondre à la première question en approfondissant notre compréhension des causes de la dépendance. 

Pour en savoir plus : Le cerveau à tous les niveaux

(1) Elaine Setiawan, Robert O. Pihl, Alain Dagher, Hera Schlagintweit, Kevin F. Casey, Chawki Benkelfat, Marco Leyton. Differential Striatal Dopamine Responses Following Oral Alcohol in Individuals at Varying Risk for Dependence. Alcoholism: Clinical and Experimental Research, 2013; DOI: 10.1111/acer.12218

 

01 Aoû 2013

Testez vos connaissances en matière de verre standard !

Catégorie: Test Auteur: Equipe aide-alcool.be 1 commentaire

Une consommation d'alcool responsable tient, entre autres, au nombre de verres standard d'alcool que vous pouvez boire en réduisant les risques pour votre santé.

Mais qu’est-ce que l’on entend par verre standard ?

Un verre standard de bière, de vin ou de spiritueux contient la même quantité d'alcool pur, soit environ 10 grammes

Plus un alcool est fort, moins les quantités seront importantes pour atteindre la mesure d'1 verre standard.

Par exemple, les différentes consommations suivantes contiennent la même quantité d’alcool :

Verre Standard

 

Pour vous entrainer, profitez de ce TEST  qui vous permettra de mettre en pratique concrètement vos connaissances ! 

Test verre standard

(Source : educalcool.qc.ca)

 

28 Jui 2013

Comment l'alcool influence-t-il notre mémoire ?

Catégorie: Recherches Auteur: Equipe aide-alcool.be 3 commentaires

Alcool et cerveauLes travaux de recherche actuels nous montrent que les conséquences de la consommation chronique d’alcool sur la mémoire sont de mieux en mieux connues. Hélène Beaunieux et son équipe de l’université de Caen (France) étudient depuis 2007 ces perturbations spécifiques dans une perspective neuropsychologique et en neuro-imagerie.

Leurs études démontrent que l'alcool peut en effet avoir des répercussions sur la mémoire de travail, qui permet de retenir et manipuler des informations pendant un court délai (un numéro de téléphone ou une adresse à noter par exemple), mais aussi sur la mémoire épisodique, qui permet de se rappeler des événements vécus (nos souvenirs). Ils ont également montré que l’alcool peut avoir un impact sur les capacités d’apprentissage de nouvelles informations.

Cependant, les troubles de mémoire sont de sévérité très variable et diffèrent en fonction de l’atteinte cérébrale initiale. Les patients atteints du syndrome de Korsakoff, la forme clinique sévère de l’alcoolo-dépendance, peuvent présenter un syndrome amnésique définitif tandis que certains patients présentant une forme moins sévère de dépendance n’ont peu, voire pas, de troubles mnésiques.

Il est maintenant bien établi que l’abstinence favorise la récupération des troubles de mémoire. La durée d’abstinence nécessaire dépend évidemment de la sévérité des déficits initiaux. En effet, cette récupération est plus favorable pour les patients atteints de troubles moins sévères.

Par ailleurs, la présence de difficultés spécifiques dans la capacité à prendre des décisions et la motivation sont également démontrées. Ces dysfonctionnements participeraient, en partie, aux difficultés des personnes à anticiper les situations à risque et dans la résistance au changement et pèseraient sur la motivation à diminuer ou arrêter de boire.


Le Berre AP, Pinon K, Vabret F, Pitel AL, Allain P, Eustache F, Beaunieux H. Study of metamemory in patients with chronic alcoholism using a feeling-of-knowing episodic memory task. Alcohol Clin Exp Res. 2010 Nov;34(11):1888-98.

Pitel AL, Rivier J, Beaunieux H, Vabret F, Desgranges B, Eustache F. Changes in the episodic memory and executive functions of abstinent and relapsed alcoholics over a 6-month period. Alcohol Clin Exp Res. 2009 Mar;33(3):490-8.

Le Berre AP, Rauchs G, La Joie R, Mézenge F, Boudehent C, Vabret F, Segobin S, Viader F, Allain P, Eustache F, Pitel AL, Beaunieux H. Impaired decision-making and brain shrinkage in alcoholism. Eur Psychiatry. 2012 Nov 23.

 


 

06 Jui 2013

Le Baclofène obtient une reconnaissance officielle temporaire en France

Catégorie: Traitements Auteur: Equipe aide-alcool.be 0 commentaires

Nous vous parlions précédemment (actualité du 21 février 2013) des nouvelles molécules utilisées contre l’alcoolisme et notamment du Baclofène.

Pour rappel, le Baclofène est une molécule autorisée sur le marché depuis 40 ans pour ses propriétés de relaxant musculaire et qui est testée seulement depuis une dizaine d’années, au cas par cas, dans le traitement de l'alcoolo-dépendance.

Tout récemment, Dominique Maraninchi, le Directeur de l’Agence de sureté du médicament (ANSM) a annoncé lors d'un colloque organisé à Paris que le Baclofène va bénéficier d’ici l’été d'une première reconnaissance officielle en France.

La délivrance dans les prochaines semaines d'une "recommandation temporaire d'utilisation" (RTU), valable pour trois ans, permettra aux médecins de prescrire le Baclofène hors AMM (autorisation de mise sur le marché) dans le cadre du traitement de l'alcoolisme, d’encadrer cette pratique, et d’assurer le suivi des prescriptions et ses effets indésirables.

Cependant, Dominique Maraninchi met en garde : « Il  n’y a pas que le médicament dans la vie, dans la prise en charge d’un être humain. Il ne faut pas faire de la fuite vers le médicament, si séduisant soit-il. Cela ne dispense pas d’une prise en charge et d’une prise en compte d’un contexte personnel et social et familial. »

Qu’en est-il de la situation en Belgique… ? A suivre !...

 

En haut